Angervilliers Citoyens

Angervilliers Citoyens

Partage, culture, information, solidarité


Kadre Sama: un peu de Burkina Faso à Angervilliers !

Publié par Olivier Thérond sur 26 Décembre 2020, 19:07pm

Catégories : #Nos amis de partout !

 

Né au Burkina Faso en 1990, Kadre est artiste peintre. Il a accepté de participer à notre projet solidaire avec l'EHPAD en nous envoyant quelques unes de ses œuvres.

Aujourd'hui il accepté de participer à notre projet de "pont entre les pays et les cultures".
 

Voici quelques œuvres de Kadre, de magnifiques portraits.
Voici quelques œuvres de Kadre, de magnifiques portraits.
Voici quelques œuvres de Kadre, de magnifiques portraits.
Voici quelques œuvres de Kadre, de magnifiques portraits.
Voici quelques œuvres de Kadre, de magnifiques portraits.
Voici quelques œuvres de Kadre, de magnifiques portraits.

Voici quelques œuvres de Kadre, de magnifiques portraits.

Kadre nous présente Bazoulé, un village où vous découvrirez une particularité qui, dans notre belle campagne essonnienne peut nous faire rêver.

Kadre Sama: un peu de Burkina Faso à Angervilliers !

Bazoulé (Burkina Faso) - Les crocodiles et les hommes dansent un improbable tango. Un saurien se dresse pour tenter d'attraper un poulet qu'on lui tend avec malice. Dans le village de Bazoulé, à l'ouest de Ouagadougou, plus d'une centaine de crocodiles vivent en harmonie avec les habitants.

Nourris par la population locale, ces reptiles sont en quelque sorte domestiqués et ne représentent plus de danger pour les hommes. Mais les habitants ont une autre explication: ces crocodiles sont sacrés. 

Selon la légende, au XIVe ou le XVe siècle, des crocodiles auraient guidé les villageois qui vivaient dans un univers de sécheresse vers une source d'eau. 

"Les femmes faisaient des dizaines de kilomètres pour aller chercher de l'eau. Un jour, elles ont vu deux crocodiles qui se suivaient, elles les ont suivis et ils leur ont montré un étang, les villageois ont organisé une fête pour célébrer et remercier les reptiles". 

Depuis lors, chaque année, fin octobre, une fête nommée "Koom Lakré" leur est dédiée. Pendant les festivités, les habitants font des sacrifices et demandent aux animaux d'exaucer leur voeux de santé, de prospérité et de bonne récolte. 

A Bazoulé, l'animal qui effraie ailleurs est devenu le totem sacré du village, un protecteur. "Les crocodiles sont représentés comme l'âme de nos ancêtres. S'ils meurent, on les enterre et on fait même des funérailles, comme si c'était un être humain".

A en croire les habitants de Bazoulé, une véritable connexion mystique s'est installée entre les villageois et les reptiles: "Quand un malheur va traverser ce village, ils font des cris. Les vieux notables sont chargés d'interpréter ces cris pour faire des voeux, pour conjurer ces malheurs" à venir. 

 

Merci à Kadre pour avoir partagé ces moments avec nous.

Merci à Kadre pour avoir partagé ces moments avec nous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents